Le cours d’EPS (fin !

Big dédicace à monsieur Bovie au passage. Big dédicace aussi aux courses d’orientation, aux cheveux mouillés en sortant de la piscine le vendredi matin à 10h au mois de janvier, au moment ou l’on devait ranger les installations de badminton, aux cours d’endurance par 5°C et aux minutes perdues à traîner sur le chemin du stade pour retarder le début cours.

Le cours d’EPS (à suivre)

L’éducation physique et sportive était quelque chose dont je me serais bien passée sur mon emploi du temps de collégienne et de lycéenne, ainsi que sur mon bulletin trimestriel. Les cours d’endurance par 0 degré, les nombreux cours passés au dernier terrain de badminton, parce que pour monter de terrain, il fallait gagner un match, le retour de la piscine le matin avec les cheveux qui gelaient, tous ces ballons que je n’ai jamais réussi à rattraper, ce jour unique où j’ai réussi à renvoyer la balle de base-ball mais où je n’ai su que faire puisque c’était la première fois que ce coup de chance m’arrivait… Ha ! Il m’en reste quelques séquelles.

A suivre